À la découverte du continent nord américain

07 mai 2016

Rando enneigée au Parc Jacques Cartier

Réveil vers 8h30 chez Carole. La nuit a été bonne et Carole nous prépare le petit déjeuner pour 9h comme demandé la veille.

On est servi comme des reines ! Des reines gourmandes, mais reines quand même !

Au menu, oeufs miroir, bacon, tomates, yaourt, jus d'orange pressé, fruits, thé, crêpe (pancake) avec fruits frais et sirop d'érable. Ça laisse rêveur nan ?

P_20160507_100541

Après un petit dej comme celui-ci, on ne devrait pas avoir faim tout de suite. Ça tombe bien parce qu'aujourd'hui, on part en randonnée dans le Parc National de la Jacques Cartier. Quand on dit ça à Carole, elle nous propose de nous faire des sandwichs pour la route avec le jambon qu'elle a cuit elle même pendant des heures la veille ! Cette femme est vraiment au top de l'accueil !

On part donc de chez elle après une super nuit et complètement rassasiée !

Le parc n'est qu'à quelques minutes de là, on y arrive donc rapidement. Tous les parcs nationaux du Québec sont payants. Il faut s'acquitter du droit d'entrée de 8.5 dollars canadiens.

On entre dans le parc en voiture pour nous rendre jusqu'au point d'information d'où démarrent plusieurs randonnées.

Le monsieur a l'accueil nous conseille une randonnée de 3,5h-4h pour notre journée. Il vérifie qu'on soit bien chaussées et nous explique qu'il reste encore pas mal de neige sur les sentiers pour la saison. Il nous dit de prendre un bâton pour nous aider durant la marche. On suit tous ses conseils et en route.

Effectivement, dès les premiers mètres, la neige est un peu partout. Mais c'est praticable car elle a été tassée par les randonneurs des jours, semaines et mois précédents.

Le parcours a duré 5h pour nous. Mais comme on dit avec Julie, l'heure en plus, c'est le temps qu'on passe à prendre les photos, rien à voir avec nos performances physiques ! ;)

P_20160507_120226

P_20160507_121201_BF

P_20160507_130032_BF

P_20160507_131855

DSC_0605

DSC_0620

DSC_0622

DSC_0630

DSC_0635

P_20160507_143848

P_20160507_143857

P_20160507_150110_PN

DSC_0568

DSC_0579

 

Après cette belle rando, il faut reprendre la route mais en sortant du parc, on fait une drôle de rencontre :

DSC_0666

Puis, nous voici rapidement sur l'autoroute, qui, soit dit en passant est magnifique avec tous ses lacs gelés qui la bordent.

DSC_0686

DSC_0695

P_20160507_175901bis

P_20160507_180023bis

Ce soir on dort à Chicoutimi. Julie a fait une réservation via Airbnb mais comme on ne captait pas durant toute la journée dans le parc, on n'a pas pu voir les détails de notre arrivée avec notre hôte. Seulement, en arrivant sur place, on commence un peu à flipper, on est devant la maison depuis plusieurs minutes mais... personne ! 
On reçoit un message de notre hôte qui nous informe qu'elle doit finalement travailler ce soir, ce qui n'était pas prévu. Mais coup de chance, son mec peut rentrer à la maison pour nous accueillir. Ouf !
L'accueil est sympa mais loin d'être aussi chaleureux que la veille ! L'appart est très chouette mais on reste un peu dubitatives quand on découvre notre lit : un espèce de matelas 1 place 1/2 avec une couette 1 personne, le tout posé sur des palettes. Bref, on est loin d'un lit adapté aux princesses que nous sommes !

P_20160507_205243

P_20160507_205305

P_20160507_205322

On a été jusqu'à fouiner dans le placard pour trouver un duvet de façon à avoir chacune notre couverture. Mais le duvet m'a fait penser au "duvet de soirée" d'un de mes amis (qui se reconnaitra) avant que je ne lui apprenne qu'on peut mettre un duvet en machine à laver ! ;)
Notre hôte nous informe qu'il repart en soirée chez des amis, on a l'appart pour nous pour la soirée. Mais après la rando et les 2h de route qui ont suivi, on ne va pas faire long feu de toute façon !

Posté par enoraaa à 02:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 mai 2016

Les Marais du Nord, c'est l'fun !

Réveil tranquille ce vendredi matin après notre dernière nuit sur notre matelas à même le sol ! 

On range nos affaires éparpillées aux quatre coins de l'appart et on écrit quelques cartes postales achetées la veille. Pour le repas de midi pas de prise de tête, on finit les spaghettis de mercredi soir pour vider le frigo avant de partir.

Il faut ensuite retourner chercher la voiture en bus comme d'hab mais ce sera la dernière fois ! Évidemment, je me trompe d'arrêt et on sort beaucoup trop tôt du bus... mais c'est sûrement parce que mon subconscient m'a dit qu'on croiserait un camion de pompier et que Julie voudrait probablement le photographier !... (on se justifie comme on peut)

Bref, on arrive rue Holland et la voiture est toujours là bien sagement à nous attendre. Nous sommes rassurées.

C'est parti pour l'appart afin de charger tous nos bagages et go à 30 minutes d'ici pour le Lac Delage. Ce soir on logera chez Carole, une femme de 72 ans qui vit seule avec ses 2 chats et son chien Harry. On l'a prévenu qu'on arriverait en début d'après-midi. Vers 14h30, nous prenons possession de notre chambre. Et devinez quoi ? Il y a un vrai lit ! Bon il fait 1m50 de haut mais ça a l'air d'être la mode par ici les lits surélevée.

P_20160506_222743

P_20160506_145202

P_20160506_145209

 

Carole nous dit qu'elle doit aller faire une petite course pour acheter du jambon et de quoi faire des crêpes pour notre petit dej demain matin. On dit ok pour l'attendre afin qu'elle n'ait pas à emmener son chien et fermer toute la maison. On pensait qu'elle en aurait pour une demi heure ou une heure maxi... mais elle n'est revenue qu'à 16h30... certes, en attendant, nous avons profité du soleil sur sa terrasse mais à vrai dire, on pensait partir plus tôt en balade. Surtout qu'à la base, on devait juste aller au lac mais entre temps, nous avons vu qu'il y avait le site des Marais du Nord juste à côté et ça a l'air d'être une chouette balade !

P_20160506_153154

Donc, dès le retour de Carole, on s'empresse de se préparer et de rejoindre l'entrée du parc des Marais. Il y a plusieurs circuits mais le plus longs fait 2h30 et englobe les premiers circuits plus courts, c'est donc celui-ci qu'on choisit.

Et c'est parti pour une randonnée entre lacs, forets, marais avec un magnifique soleil. Pas grand chose à dire de plus, les photos parlent d'elles même.

P_20160506_165519

P_20160506_165549

P_20160506_165911

P_20160506_170331

P_20160506_170336

P_20160506_170550

P_20160506_171141

P_20160506_173309

P_20160506_173344_BF

P_20160506_175755_BF

P_20160506_175813

P_20160506_180238_HDR

P_20160506_182403

 

La réserve de sapins de Noël  :

P_20160506_182456

P_20160506_182737_PS

 

Après cette superbe balade, nous rentrons chez Carole vers 19h30 ne sachant pas trop si on pourra manger chez elle en payant un supplément ou si elle pourra nous indiquer un endroit où aller manger. En fait, Carole nous explique qu'elle mange, comme la plupart des québécois, vers 17h30-18h. Du coup, ça fait bien longtemps qu'elle a mangé quand on rentre. Elle nous indique une pizzeria non loin de chez elle. On s'y rend, c'est vendredi soir donc il y a beaucoup de monde mais on arrive à avoir une table (probablement parce qu'on arrive tard et que certains ont déjà fini de manger). Les pizzas étaient vraiment très bonnes mais... on avait oublié d'apporter notre vin ! A toutes les tables, les gens avaient ramené leur bouteille. La pratique m'intrigue mais qu'est-ce qu'on ferait comme économie en France si on pouvait apporter notre vin au resto ! La journée s'achève après ce bon repas, il est l'heure d'aller voir si le lit de Carole est confortable comme elle m'a promis !

Posté par enoraaa à 01:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 mai 2016

Québec, ou comment mettre enfin des images sur les chansons des Cowboys Fringants

Aujourd'hui, après un bon petit déjeuner, voila que commence la grande journée de visite consacrée à la ville de Québec.

On se dirige d'abord vers l'office de tourisme pour y réservé notre visite nocturne pour la soirée  : la promenade des fantômes. On ne sera que 4 à suivre la visite ce soir, ça devrait être sympa en petit comité.

On part ensuite vers le château de Frontenac et on emprunte la promenade Dufferin ou promenade des gouverneurs.

P_20160505_110718_BF

La promenade se poursuit jusqu'aux plaines d'Abraham après quelques escaliers qui longent toujours le fleuve.

Les plaines d'Abraham sont devenues un grand parc pour tous les québécois. A l'origine, c'est aussi un ancien champ de bataille. Une bataille historique qui n'aura duré qu'un bon quart d'heure en 1759 ! En effet, le général anglais qui attaquait les forces françaises en place à Québec est mort dans la bataille. Mais le commandant français n'a guerre été plus vaillant. Voila pourquoi la bataille fut si succincte.

Le nom de ce site fait référence à Abraham Martin, à qui on a donné ces terres peu de temps après la création de Québec par Samuel Champlain. L'homme y faisait simplement paître ses bêtes.

P_20160505_113439

P_20160505_113442

Je fais également ma première photo du séjour dans la neige (mais ça, clés t parce que je ne sais pas encore ce qui m'attend après...).

P_20160505_113852_BF

On profite d'être dans le parc pour dinercomme ils disent icite. On a amener notre pique-nique encore une fois pour profiter du beau temps même si le vent est assez frais.

 

Une fois restaurées, nous allons vers la citadelle pour une visite commentée. La citadelle est un plagiat des monuments Vauban que l'on a l'habitude de voir en France. L'idée de la citadelle en étoile devait être bonne ! La visite guidée est très intéressante, d'autant que nous ne sommes qu'un petit groupe de 8 pour la suivre. Le lieu est encore en activité militaire surtout pour la partie administrative. On y visite quelques salles et on a un superbe point de vue sur la ville depuis la pointe.

En sortant de la citadelle, on retourne en ville faire quelques boutiques et rechercher des cartes postales. Puis on se dirige vers la basse ville que l'on n'a pas encore vue. Quelle bonne surprise quand on arrive rue du petit Champlain ! Le haut de la ville est superbe mais en bas, c'est encore un niveau au-dessus. Vraiment superbe avec ses boutiques, ses bars et ses restaurants, il y a une superbe ambiance. On fait le tour de toutes les petites ruelles en passant dans quelques boutiques.

P_20160505_155408_HDR

FB_IMG_1462849937832

Comme nous avons la visite nocturne à 20h, il faut qu'on repasse à l'appart entre temps pour s'habiller chaudement. Sur le chemin du retour on n'oublie de se récompenser pour tous les efforts fournis dans la journée et parce qu'il fait beau, et qu'en plus, c'est les vacances... une glace s'impose !

P_20160505_170604_BF

 

Vers 19h45, nous sommes à l'heure au rendez-vous pour la promenade des fantômes. Une guide déguisée en fantôme mènera la danse ce soir pour nous faire découvrir la ville et quelques unes de ses légendes. C'est l'une des "filles du roi" comme on les appelle ici. En fait, les filles du roi sont des jeunes femmes qu'on a envoyé depuis la France au Québec pour devenir les épouses de tous les hommes qui sont venus peupler le Québec aux côtés de Samuel Champlain. Les femmes étaient débarquées à Québec puis choisies (ou non) par les hommes sur place pour épouse. Celles qui restaient étaient ensuite présentées à Trois Rivières puis, en dernier lieu, à Montréal. Ce système a permi d'assurer le développement de la population en Nouvelle-France, sans quoi la pérennité de ce nouveau peuple n'aurait pas été viable.

Visite très intéressante qui nous a permis de découvrir quelques aspects de la ville que nous n'avions pas vu de jour. Nous avons également appris quelques faits historiques que, pour ma part, je ne soupçonnait pas.

P_20160505_213020_BF

Posté par enoraaa à 05:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 mai 2016

Les chutes de Montmorency

Deuxième jour sur Québec, on décide de changer un peu d'air et de s'éloigner de la ville pour aujourd'hui. D'autant que, même si pour le moment, il ne fait pas encore très beau, le soleil devrait faire son apparition rapidement d'après la météo. Et moi, j'ai foi en la météo quand il y a du beau temps à la clé.

Cette fois, c'est moi qui m'essaye à la conduite de la voiture en boite auto. Quelques méchants réflexes d' embrayage me prennent ici et là mais rien de grave. Julie me guide avec la carte de l'office du tourisme et on arrive très vite à bon port, au pied des chutes.

Comme plus rien n'est gratuit, on s'acquitte de notre droit d'entrée : 2 adultes + aller retour téléphérique inclus car de toute façon l'escalier qui mène aux chutes n'est pas empruntable en entier à cause de la neige du pain de glace qui n'est pas encore fondu. Le pain de glace, c'est un énorme glacier en forme de cône qui se forme au pied des chutes durant l'hiver à partir des gouttes d'eau de la cascade qui se cristallisent par le froid. A la période où on arrive il n'en reste plus grand chose mais ça empêche quand même l'accès à l'escalier.

Fière de notre petit bracelet rouge au poignet qui indique qu'on peut prendre le téléphérique autant de fois qu'on veut, on se présente à l'accès de celui-ci et on s'aperçoit vite qu'il n'y a aucun contrôle... On a beau être honnêtes, si on avait pu économiser 20 dollars, on ne se serait pas privées. À croire que les canadiens font confiance aux touristes en se disant qu'une personne sans ticket n'oserait pas se présenter à l'embarquement... c'est mal connaitre les français ça !

Alors qu'on débute l'ascension jusqu'en haut des chutes par le biais du téléphérique, le ciel est encore assez sombre mais le spectacle qu'offre les chutes est déjà très impressionnant.

P_20160504_114705

P_20160504_115159Arrivées là haut, on découvre les aménagements qui ont été mis en place autour des chutes pour pouvoir aller les observer, c'est plutôt bien pensé.

Et c'est pendant qu'on profite du paysage depuis le pont suspendu au-dessus des chutes que le soleil commence à pointer le bout de son nez.

P_20160504_120931_BF

P_20160504_121220

P_20160504_121852

P_20160504_121916_BF

P_20160504_122730

P_20160504_123534_BF

P_20160504_124029_BF

P_20160504_125344_HDR

P_20160504_121611

 

L'escalier sur le côté des chutes est fermé en bas mais on peut quand accéder à la partie haute pour observer les chutes de face. Cette fois, le soleil est bel et bien avec nous. On reste un long moment dans les différents paliers des escaliers à observer le phénomène. On jette également quelques regards interrogateurs à  tous ces fous furieux qui font leur jogging en courant dans les escaliers, en les montant et en les descendant (plusieurs fois de suite même) !!

On commence à avoir faim et on repère alors quelques endroits potentiels pour notre premier pique nique des vacances. Dans tous les cas, il faut qu'on redescende le chercher dans la voiture. Une fois en bas, on se dit que la meilleure option reste les tables du snack en bas du téléphérique : on y est au chaud, devant de grandes baies vitrées avec vue sur les chutes. Pour justifier notre présence, on achète un paquet de chips sur place pour compléter notre festin.

Après mangé, on retourne à l'extérieur pour une dernière petite photo face aux chutes depuis la terre ferme.

P_20160504_144124_PS

 

On repart du site pour prendre la direction du l'Ile d'Orléans. Cette Ile est reliée au continent par un pont. Notre première halte se fera chez le producteur de cidre. En bonnes normande et bretonnormande que nous sommes, il faut bien qu'on voit si on a un concurrent sérieux outre Atlantique !

Autant vous dire tout de suite que ce qu'ils appellent du cidre, n'a rien à voir avec ce qu'on boit chez nous. C'est assez bon également mais déjà, ce n'est pas pétillant. C'est comme un vin de pomme. Ils en font différentes variétés mais nous avons un penchant pour le cidre de glace pour son goût et son originalité. Le cidre de glace est fait en décembre avec une variété de pommes tardives et après les premières gelées. 

Après cette dégustation fort instructive (la culture avant tout voyons), nous poursuivons notre route à travers l'Ile. Un point de vue depuis un belvédère est situé au bout de l'ile :

P_20160504_162614_PN

 

Enfin, on parcours le côté de l'ile qui est opposé au continent et là, c'est vraiment le coup de coeur pour tout un tas de jolies maisons au bord de l'eau. Les gens qui vivent là sont tellement bien installés qu'on y poserait bien nos valises le temps d'un week-end. C'est vraiment très mignons, chacun a son petit bout de terrain qui donne directement sur le fleuve.

La journée de balade s'achève la dessus et on reprend la route pour Québec ou on décide de faire un petit complément de courses pour manger à la maison le soir. Au menu ce sera, spaghettis bolognaise. On profitera de cette soirée au calme (si l'on oublie le bruit du frigo tracteur bien entendu) pour faire une petite lessive avec la copine moissonneuse batteuse, j'ai nommé la machine à laver.

Demain journée sur Québec, j'ai hâte d'y retourner et de découvrir tout ce qu'on n'a pas encore vu !

Posté par enoraaa à 04:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 mai 2016

T'es-tu déjà allé à Québec ?

Mardi, voila que se termine la première étape de notre voyage. Il est temps de passer aux choses sérieuses et d'aller chercher notre magnifique voiture de location.

Il fait enfin un temps magnifique ce matin, le ciel bleu est au rendez-vous pour prendre la route de Québec !

On part à pied depuis chez Antoine et Guillemette, le loueur est à 30 minutes environ.

On cherche Europcar, site sur lequel on a loué la voiture mais ici, Europcar vit chez son voisin "Discount".

Pas de souci pour récupérer la voiture si ce n'est qu'on fait noter quelques rayures en plus sur le constat histoire de se couvrir.

Julie se met au volant de notre magnifique voiture bleue car je n'ose pas encore me mettre à la voiture en boite auto. J'ai pourtant révisé les commandes sur internet avant d'arriver chez le loueur.

P_20160503_105046

P_20160503_105035

P_20160503_110040_BF

On retourne chez Antoine et Guillemette pour charger nos valises et dire au revoir à Antoine. Guillemette est déjà au boulot. Antoine nous aide (enfin il porte tout en vrai) à charger nos valises et nous donne les dernières indications pour sortir de la ville et prendre la route de Québec. On trouvera presque du premier coup (un tour de pâte de maison bonus, ça compte pas vraiment comme une erreur de parcours).

La route passe assez vite et même si on commence à avoir faim, on décide de patienter car on arrive à Québec à 14h et ce sera plus sympa de manger là bas.

On arrive sans problème dans la rue de la location. On ne le sait pas encore mais c'est bientôt le début des ennuis...

Pour commencer, il n'est pas autoriser de se garer plus de 60 minutes dans la rue alors que la proprio nous avait dit qu'il n'y avait pas de problème pour se garer.

On va quand même voir si par hasard, la clé qu'on doit récupérer est déjà sous le tapis. Ça nous permettrait déjà de poser nos affaires. Et là, problème, sur l'annonce Airbnb, il y a le nom de la rue mais pas le numéro de l'immeuble... Julie avait fait un mail à la proprio hier pour le demander mais il est resté sans réponse. Ici les rues font plusieurs kilomètres de long donc vous imaginez bien qu'on ne pas soulever le paillasson de toutes les baraques !^^ On essaye donc d'appeler la proprio sur son téléphone portable... on tombe sur un répondeur avec une voix d'homme alors que c'est une femme qui loue l'appart. On laisse un message en demandant de nous recontacter. Il y a un deuxième numéro, on appelle et là : "le numéro que vous demandez n'est plus attribué "....

Alors, en dernier recours, on regarde à nouveau les photos pour trouver des indices. Et d'après les motifs du balcon en fer forgé, on réussi à identifier le lieu. Coup de chance, car on est arrivées du bon côté de la rue. Mais la clé n'est pas là alors que les précédents locataires devaient partir à 14h et qu'il est 14h30... bon comme on ne devait arriver qu'à 17h, on se dit qu'il est trop et on croise les doigts pour que la clé soit là tout à l'heure. En attendant, il nous faut régler cette histoire de stationnement pour les 3 jours à venir.

On parcourt toutes les rues annexes et bien plus loin encore, mais même constat. Pas moyen de se garer plusieurs jours sans avoir de vignette résidant.

On pense alors au "parc-o-bus". Garer sa voiture à la périphérie de la ville et revenir en bus. Arrivées au premier parking, on s'aperçoit qu'il faut une carte de bus pour entrer dans le parking... cette option tombe à l'eau.

On décide ensuite d'aller à l'office du tourisme pour leur demander s'ils peuvent nous indiquer un endroit où nous garer. Je regarde l'adresse de l'office du tourisme et go à l'autre bout de la ville pour nous y rendre. Le GPS nous fait passer par les autoroutes périphériques, le trajet n'en fini pas. Arrivées sur place, on trouve un panneau indiquant que l'office du tourisme a changé d'adresse et se trouve en ville. Il faut qu'on refasse tout le chemin dans l'autre sens !

Puis, on est enfin à l'office du tourisme. Je descend demander conseil pendant que Julie reste à bord car on ne peut pas trop stationner dans le coin.

Et là, une conversation improbable commence entre la femme de l'office et moi même...

- Bonjour, nous venons d'arriver à Québec et je voudrais savoir ou est ce qu'on peut stationner notre vehicule svp ?

- bonjour et bienvenue (toujours un mot gentil avant de commencer quoi que ce soit, on est au Québec).

Alors où logez-vous ?

- Rue St Olivier

- euh... *cherche sur la carte*

- c'est ici *je lui montre car elle n'a pas l'air de connaitre*

- ah bah à cet endroit, vous pouvez vous garer dans la rue.

- euh non, justement, il y a des restrictions dans toutes les rues alentours, il faut avoir une vignette résidant 

- ah ? D'accord, vous avez sûrement raison. Sinon vous pouvez vous garer dans les parkings sous terrain.

- oui mais nous sommes là pour plusieurs jours et on ne peut pas payer aussi cher (une vingtaine de dollars par jour). On avait plutôt pensé aux parc-o-bus mais il faut avoir une carte à puce pour entrer dans les parkings. Or, on n'a pas d'abonnement puisqu'on est touristes...

- mais non il ne faut pas de carte pour entrer !

- ah bon ? Bah à  celui où nous nous sommes rendue, il en fallait une. Mais peut-être pouvez-vous m'indiquer un parc ou il n'y en a pas besoin.

- oui, il y a celui-ci tout près de la ville... 

- ah bah oui tiens, c'est celui auquel on vient d'aller et pour lequel il faut une carte.... *steph dépitée... Julie qui attend toujours dans la voiture pendant tout ce temps...*

* Là, la collègue de la demoiselle arrive en renfort car elle voit que je connais mieux la ville que sa collègue alors que ca fait 1h qu'on est là.*

- il y a peut être un endroit que je peux vous indiquer où vous pouvez vous garer gratuitement ! *oh miracle* 

*elle m'indique le lieu sur la carte. C'est facile de revenir ensuite à location en bus. Au point ou on en est on peut bien essayer.*

Il est déjà 16h15 quand je sors de l'office de tourisme donc on décide de repasser à l'appart vérifier que les clés sont bien la cette fois-ci. On flippe quand même un peu que ce soit un plan foireux vu que la proprio ne donne pas signe de vie. Mais miracle, la clé est bien sous le paillasson. On peut prendre possession des lieux et de poser nos affaires. Tout correspond aux photos si ce n'est le bruit que fait le frigo... on ne l'avait pas entendu sur les photos ! Par contre, le côté cuisine est hyper sombre, mais on est sauvées car il y a une magnifique guirlande de noël lumineuse.

P_20160506_134159

P_20160506_134207

P_20160506_134222

P_20160506_134211

P_20160506_123355_PS

 

Une fois les affaires déposées, il faut aller garer la voiture à l'endroit préconisé par la madame n°2 de l'office du tourisme. On y va sans trop savoir à quoi s'attendre vu que les infos précédentes que la madame n°1 nous avait données étaient erronées. Mais miracle, après avoir prié St Olivier (oui oui j'vous jure on en était rendu à demander de l'aide au st de la rue où on loge^^) pour les clés, va-t-il aussi être avec nous pour le stationnement. Et bien oui, l'info était bonne, je crois qu'on a trouvé  la seule rue où le stationnement est gratuit pour tous à Québec. Il s'agit de rue Holland ! On revient ensuite avec le bus 7 indiqué par l'office de tourisme, encore une bonne info ! Youpi !

On fait une halte au super marché pour acheter de quoi petit déjeuner et quelques provisions pour un pique niqué vu que le temps devrait s'y prêter pour les prochains jours.

On dépose tout ça dans notre frigo tracteur et il est enfin temps de commencer à profiter de Québec !

On arrive dans l'enceinte de la vieille ville et on décide d'aller voir le fameux château de Frontenac, célèbre emblème de la ville. Mais avant cela, on passe devant quelques boutiques dont... la boutique de Noël! Comment résister au plaisir de commencer à préparer noël avec 7 mois d'avance ?! :) Comme on est raisonnables, on n'a rien acheté mais ce n'est que partie remise !

P_20160503_182858

 

P_20160503_182920

 

Puis enfin, au fil de nos déambulations dans les magnifiques rues de Québec, on arrive face au château de Frontenac qui est tout aussi impressionnant que ce à quoi on s'attendait ! En plus, le soleil est avec nous, que demander de plus.

 

P_20160503_183505

 

P_20160503_184029_BF

 

P_20160503_184500

 

P_20160503_185022

 

Il est déjà pratiquement 19h et comme on peut le constater dans le récit que je viens de faire... la pause déjeuner est passée à la trappe... heureusement Julie avait quelques crêpes au chocolat pour nous faire patienter mais là, on a vraiment faim, il va falloir trouver du bon du beau et du consistant pour le repas de ce soir !

C'est le resto les 3 garçons qui retient notre attention avec un burger boeuf, chèvre, noix de pécan et bacon ! Un vrai régal. Et en dessert, crème brûlée pour Julie et pâte à biscuit au chocolat frit pour moi.

P_20160503_192850

P_20160503_192902

P_20160503_201818

Mention spéciale également pour l'affichage qui mène aux toilettes.

 

P_20160503_200511

 

Après ce délicieux repas, on part en ville découvrir un peu l'endroit.

P_20160503_205519_PS

P_20160503_204849_HDR

Posté par enoraaa à 14:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 mai 2016

A nous le Mont Royal

Lundi, dernière journée complète sur Montréal. 

On ne veut pas partir sans avoir vu le Mont Royal ! Et pourtant, le temps n'est pas propice à la visite mais ça ne va pas pour autant nous décourager.

On commence donc la journée par là, et, si on peut, on retournera en ville dans les rues commerçantes du centre ville un peu plus tard.

On part donc à pied avec Antoine pour guide. Il nous mène jusqu'au sommet du Mont. Ca grimpe dur mais les écureuils nous accompagnent dans la balade.

Pour moi, l'effet écureuil, c'est comme l'effet marmotte en montagne, y a des bêbêtes mignonnes à prendre en photo donc je poursuis l'effort, ça me motive !

P_20160502_125530

Le panorama sur la ville est un peu brouillé par le mauvais temps mais avec de l'imagination, on perçoit bien le parc olympique de l'autre côté de la ville. C'est plus facile de l'imaginer pour nous puisqu'on y était hier.

P_20160502_123818_PN

On passe ensuite devant la croix située tout en haut du Mont, symbole à l'époque de la foi des montréalais. Elle est illuminée le soir.

P_20160502_125009_HDR

Enfin, on arrive au chalet du Mont où l'on fait une petite pause. Dans ce chalet, il y a une immense salle de réception. On a encore également un beau point de vue sur la ville (enfin sans la pluie il serait parfait). Quelques selfies seront bien sûr nécessaires au bon déroulement de cette journée !

P_20160502_130503

P_20160502_130709_BF

P_20160502_130712_BF

P_20160502_131009

Après tout ce chemin parcouru dans le froid et la bruine, nous avons bien mérité un bon petit repas. Antoine appelle son frère Benjamin qui nous rejoint au resto directement. Ce midi, c'est sandwich mais attention ! pas n'importe quel sandwich ! Julie, elle, se tente le Chili végétarien.

received_10154103820501092

On ressort du resto en milieu d'aprem, il pleut toujours autant, alors la flemme nous gagne et on préfère rentrer faire quelques jeux à la maison. Sur le chemin du retour, on traverse un quartier où le street art à pris possession de nombreux murs.

P_20160502_152749

P_20160502_152850

P_20160502_153101

P_20160502_153357

J'ai pris aussi quelques boutiques qu'on retrouve un peu partout dans la ville. Il y a entre autre les dépanneurs, c'est-à-dire les boutiques ouvertes jusqu'à pas d'heure qui te dépanne en tout produit de première nécessité. Et enfin le fameux "apportez votre vin" inscrit sur la majorité des vitrines de resto. Ici on va acheter son vin à SAQ (société des alcools du Québec) et on va avec au resto. Il faut savoir que le vin est très cher au Canada et... pas toujours très bon.

P_20160502_153009

P_20160502_153040

P_20160502_153232


Une fois à la maison, découverte d'un nouveau jeu pour nous : Splendor ! La boîte est moche mais le jeu est très cool !

Vers 17h on se prépare pour aller rejoindre Guillemette et des amis à elle en ville pour une dégustation de vin ! Attention, à Montréal, on ne rigole pas avec le vin ! Ca coute tellement cher (minimum 15 euros la piquette) que quand on a l'occasion d'en boire un verre gratuit, on court !
On se retrouve donc au bar à vin montréalais où le verre doit coûter le prix d'une à deux bouteilles, voire même d'un cubis pour certains...
Mais la bonne nouvelle du jour, c'est quand même que nous avons fait une belle découverte ! En effet, avez-vous déjà gouter un gewurztraminer canadien ? non ? et ben nous OUI !!! Et même qu'il était pas dégueu. Je peux même dire qu'il était plutôt bon. Même si, en bonne chauvine que je suis, il faut bien dire qu'il ne vaut pas son cousin alsacien !

 

Autour de ce verre, nous assistons au débat essentiel de la soirée entre nos hôtes (oui Juliette a rejoint la bande en cours de route) : qu'allons-nous manger ce soir ? Le but étant d'ouvrir une des bouteilles que nous leur avons ramener de France et donc de trouver un plat qui s'accorderait avec. 

Ce sera finalement le roti de porc qui remporte la bataille. oui mais, et les patates, on les cuisine comment ! Dans la graisse d'oie bien sûr ! Ils sont devenus canadien à part entière mais ils n'en oublient pas les pratiques de leurs ancêtres (comme on dit ici) du sud ouest français !

Bref, tout ce paragraphe pour dire qu'on s'est régalé et qu'on a vraiment été super bien reçues par Guillemette, Antoine et Juliette. Avec une mention spéciale pour Guillemette qui se débrouille super bien devant les fourneaux ! Avis à leur prochain colloc : chambre grande ou pas, on mange super bien dans cette maison, ne louper pas votre chance !

La soirée se termine donc dans une bonne ambiance chaleureuse avec des amis, de quoi boire et de quoi manger ! Que demander de plus !!

Posté par enoraaa à 04:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2016

Première journée à Montréal

La nuit n'a pas été des meilleures pour moi, je gère très mal le decallage horaire. J'ai dormi 3h d'affilée puis je me suis réveillée toutes 2h par intermittence jusqu'à me lever à 8h, heure à laquelle Julie s'est réveillée. On voit que Julie gère beaucoup mieux, elle qui travaillait de nuit la semaine qui vient de s'écouler.
Tout le monde dort encore à l'appart, normal, c'est dimanche. Antoine nous avait laissé des clés. Ils connaissent les effets du décalage horaires et se doutaient qu'on serait levées bien avant eux.
On part donc à la découverte de Montréal qui effectivement est assez morte à cette heure de la journée, d'autant que le temps n'est pas de la partie comme hier. Le ciel est gris et seuls les joggers, les promeneurs de chiens et les écureuils mettent leur nez dehors.

On chercher alors un endroit pour déjeuner car on commence à avoir faim. On se fie au guide qui nous amène avenue du Mont Royal pour déjeuner à L'Avenue. Il y a la queue sur le trottoir et le logo tripadvisor sur la devanture, ça nous a conforté dans notre choix.
Bonne pioche, à l'intérieur, décor original, bonne ambiance, serveurs sympas et une carte très fournie !
On hésite vraiment, le choix est dur à faire.
On était parti pour manger une petite gauffre et voila qu'on se retrouve avec brochette de fruits, oeufs, bacon, saucisse, crêpe (type pan cake) et brioche.

FB_IMG_1462276896865

FB_IMG_1462276902844

FB_IMG_1462276899731

FB_IMG_1462276905932

received_10154103822506092

C'est excellent mais en sortant de là, on ne peut plus rien avaler. Heureusement, on a une petite marche à faire rentrer à l'appart. Ça va aider la digestion !
Quand on rentre, tout le monde est levé mais ils ont faim alors que nous plus du tout. On est un peu en décalage sur les repas. Ils décident d'aller bruncher à leur tour pendant que nous prenons la direction du vieux port et du quai de la vieille horloge.
Là bas, on tombe sur la commémoration de la bataille de l'Atlantique. Différentes formations défilent en uniforme et on assistera aux coups de canon en direct live.
Le temps n'est vraiment pas avec nous cet après-midi car il pleut de plus en plus. On décide donc d'aller visiter le Biodôme de Montréal pour profiter d'une visite à l'abris.
Pour s'y rendre, on fait nos débuts dans le métro sans difficulté si ce n'est celle qu'on a eu pour trouver la station mais rien de grave.
On arrive en milieu d'après-midi au Biodôme. Il se situe sur le site du parc Olympique et comme son nom l'indique, la visite se passe sous un immense dôme.

P_20160501_154118

Le parcours est divisé en trois grands axes : la faune subtropicale, celle des Laurentides et en enfin polaire.
On fera la rencontre de toutes sortes d'animaux, pour beaucoup, habitants des espaces naturels québécois.
La visite se poursuit avec un aquarium représentant la diversité des fonds aquatiques du St Laurent.

P_20160501_160219

P_20160501_160254

P_20160501_160800

P_20160501_161255

P_20160501_161654

P_20160501_163106

En sortant du Biodôme, il est 17h30, on décide de rentrer au chaud et de rejoindre Antoine et Guillemette à l'appart.
Ce soir, Guillemette se met aux fourneaux pour nous préparer des pâtes thaï, c'était vraiment excellent, il faudrait que j'en fasse autant de retour en France !
Après manger, on lance un film mais pour ma part, je vais déjà dormir car je ne tiens plus debout, dur dur le décalage. Julie me suivra peu de temps après.

 

Posté par enoraaa à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2016

En route pour Montréal

Et voila, c'est le grand jour, l'heure du départ pour Montréal a sonné. Il est 6h15, je me prépare pour la première étape du voyage : le train entre Orléans et Paris.
Je mets à contribution Mickaël qui, bien qu'il ne puisse pas partir avec moi pour cause de travail, se lève avec moi pour charger la voiture de mes encombrants bagages et me conduire jusque sur le quai de la gare ou j'avoue avoir du mal à le laisser. Ça fait bien longtemps qu'on n'aura pas été séparés si longtemps.
Mais une grande aventure m'attend et le train quitte Orléans, direction Paris. Arrivée là bas, à l'heure et sans encombres, je poursuis ma route jusqu'à l'aéroport avec le RER C, puis le B en affrontant les longs escaliers à monter et descendre avec prêt de 30 kilos de bagages... si si je vous jure, tout est forcément indispensable, je ne pouvais pas faire moins !
J'arrive comme prévu vers 10h à l'aéroport où je retrouve Julie qui était déjà là depuis un bon quart d'heure.
Alors qu'on va faire enregistrer nos bagages, on apprend que notre vol aura au moins 2h de retard au décollage... sachant qu'on vient d'arriver avec 3h d'avance à l'aéroport, nous voilà avec minimum 5h d'attente à Roissy ! Oh joie ! On prévient donc aussitôt Antoine et Guillemette qui vont nous accueillir à notre arrivée à Montréal.
Mais bon le principal, c'est qu'on soit arrivées à bon port et que cet avion on va l'attendre quoi qu'il arrive, ça ne gachera pas notre voyage.
Et puis, on a pas mal de chose à se raconter donc c'est finalement passé assez vite avec une passage au Mcdo avant l'embarquement qui ne se fera finalement que vers 14h.
Juste avant l'embarquement, qui finalement sera retardé jusqu'à environ 15h pour nous, on entame la discussion avec un québécois qui vit en France depuis de nombreuses années. Très sympa, il nous parle de Montréal et du Québec en général. Il met un point d'honneur à ne pas aller faire la queue pour entrer dans l'avion : " moi je reste assis jusqu'à la fin de l'embarquement pour être le dernier ! 7h de vol dans une boite de conserve c'est suffisant, j'ai pas besoin d'y entrer le premier !".
Puis, on embarque enfin et je découvre pour la première fois la taille d'un avion de grande ligne. J'ai beau avancer dans l'avion, ça ne finit jamais tellement il est grand !
On a tout ce qu'il faut à bord : écran individuel, oreiller, plaid, écouteurs, etc.

P_20160430_150924_BF

P_20160430_152602_BF

On aura à manger et à boire pendant tout le vol : des pâtes, des bretzels, un sandwich au poulet. Vu que l'avion a décollé en retard et qu'on avait mangé avant de partir, on est complètement rassasiés, c'est presque trop !

P_20160430_182025

P_20160430_172938

Puis on survole enfin le Canada et le paysage est très dégagé donc on voit bien le sol. Toute la partie au-dessus de Québec est encore très enneigée, c'est superbe à voir de là haut !

P_20160430_214057

P_20160430_211205

17h, heure locale, on arrive enfin à Montréal, on récupère nos valises en quelques minutes puis, il faut passer la douane avec le contrôle de notre fiche de circulation. "Rien à signaler j'vous le jure. Les 4 bouteilles de vin qu'on a amené pour nos hôtes, ça ne compte pas vraiment, c'est autorisé qu'ils ont dit !".
On passe sans problème et on rejoint la sortie où Guillemette nous attendait comme prévu. Retrouvailles après quasiment 4 ans sans d'être revu, ça fait plaisir !
On part rejoindre Antoine qui nous attend à l'extérieur avec la voiture.
C'est vraiment top qu'ils aient pu venir nous chercher à l'aéroport, la fin du trajet est vraiment simplifiée pour nous de cette façon et on arrive très vite chez eux. Ils sont super bien situés dans Montreal et la façade de la maison où ils habitent est typiquement d'ici, j'adore, début du dépaysement !
En plus, on a quitté Paris sous la pluie et on arrive à Montréal sous un magnifique ciel bleu.
On passe vite fait à la salle de bain se rafraichir un peu et on ressort aussitôt pour se mettre tout de suite dans l'ambiance Montréalaise en allant boire un coup avec des amis de Guillemette et Antoine. Pour le moment, pas trop de fatigue, on tient le coup même si en France, il est déjà 1h du mat'.
On passe un super moment au bar, on a beaucoup de choses à rattraper depuis le temps qu'on ne s'est pas vus ! Une première soirée au top !
On file ensuite à Poutineville pour rester dans l'ambiance et Guillemette m'explique toutes les subtilités pour commander sa poutine ici. Le choix est vaste ! Je suis curieuse de gouter même si je n'ai pas du tout faim alors je commande une poutine en restant sur les basiques avec assez peu d'ingrédients. Malgré ça, ce plat, c'est du costaud : pommes de terre genre frites, sauce, fromage, bacon. J'ai adoré mais j'ai été incapable de finir mon plat tellement c'est consistant !!
Après diner, il est 22h30 soit bientôt 5h du matin en France. A 1h prêt, on aura fait le tour du cadran donc il est grand temps de dormir un peu.

 

Posté par enoraaa à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]